Tags

Articles Similaires

Réseau Social

Sudhir Pandey — Tabla —

Date de Sortie: 03/2004

Nombre de Titres: –

Tabla : Puissance et légèreté pour l’instrument le plus emblématique de l’Inde.

L’artiste:

Originaire de Patna, capitale du Bihar, entre Bénarès et Calcutta, SUDHIR grandit dans une atmosphère musicale très riche.

Son père, ARIUN PANDEY, joueur de tabla émérite, lui enseigne l’instrument dès sa sixième année.

Il a la charge d’organiser les plus grands festivals de musique classique hindustani de l’État.

SUDHIR connaîtra ainsi très tôt les plus grands artistes des années 60 et 70.

II est ensuite disciple de Pandit BHAGWAT SINGH.

SUDHIR a reçu l’héritage de trois écoles de tablas celles d’Ajarara, de Bénarès, et de Delhi, la plus ancienne.

Cette combinaison lui permet d’associer puissance et légèreté dans son style ainsi qu’un vaste répertoire de compositions rythmiques.

Âgé de 36 ans, il est basé à Delhi et accompagne les plus grands : Ustad VILAYAT KHAN, Pandit NIKHIL BANERJEE, Pandit RAM NARAYAN, Ustad AMJAD ALI KHAN, etc.

Il détient les plus hautes récompenses.

L’instrument:

Le tabla apparut probablement il y a environ quatre cents ans dans les collines du Penjab (nord-ouest de l’Inde).

Son nom vient de l’arabe tabl, terme générique désignant un tambour. Constitué de deux fûts – le gauche (bayan), grave, et le droit (dahino), aigu -, le tabla est une synthèse de tambours plus anciens.

C’est le bayan qui a le plus évolué au fil des siècles.

Le dahina est constitué, lui, d’un fût de teck, notamment en shisham ou mieux en neem (plus dense et plus lourd), idéal pour la résonance.

On utilise aujourd’hui des dahina de tailles différentes, suivant l’instrument accompagné , le plus gros est grave pour le chant, le plus petit pour la flûte.

Le dahino est accordé avec précision sur la tonique du mode interprété, la pastille noire résonant dans les harmoniques.

Autrefois joué debout, les deux éléments étant suspendus par une large ceinture, le tabla était associé surtout à la danse et à des genres musicaux mineurs.

Il est devenu peu à peu l’élément rythmique central de la musique hindustani dans ses formes folkloriques et surtout classiques.

Depuis une cinquantaine d’années, son rôle musical a gagné en importance.

Autrefois confiné à un accompagnement basique, il est devenu un partenaire véritable du mélodiste.