Tags

Articles Similaires

Réseau Social

Patrick Molard — Biniou Braz De Bretagne —

Date de Sortie: 03/1998

Nombre de Titrez: 13

L’INSTRUMENTISTE :

LE MESSAGER D’UNE MUSIQUE ANCESTRALE.

Patrick MOLARD est né en 1951 à Saint-Malo, et c’est au bagdad Quic en Groigne’ de Saint-Malo qu’il a reçu, dès 1965, ses premières bases de biniou braz.

Très vite fasciné par la musique écossaise, il entre au pipe-band’An Ere’ de Rennes où il rencontre Jakez Pincet qui devient son maître de cornemuse écossaise, qui lui permettra de suivre, pendant un an, l’enseignement des deux prestigieux sonneurs écossais, Robert Brown et Robert Nicol.

De retour en Bretagne, il se jette avec passion à la découverte de la musique traditionnelle bretonne, pratique le biniou koz et la bombarde. Il a également enregistré de nombreux albums avec des groupes et des artistes bretons (Alan Stivell, Dan Ar Braz, Gwerz, etc’)

Patrick MOLARD sait nous faire rêver, nous émouvoir, à travers un répertoire riche de traditions.

L’INSTRUMENT :

LE BINIOU BRAZ’ LE SOUFFLE ENVOUTANT DE LA BRETAGNE.

On a coutume de déclarer que la cornemuse écossaise a été adoptée par les Bretons après la seconde guerre mondiale, mais en réalité, l’introduction de cet instrument en Bretagne remonte à beaucoup plus loin.

En effet, dès 1895, le bagpipe écossais fait son apparition dans le Trégor, et progressivement jusqu’en 1943, date de la création de la B.A.S. (Assemblée des Sonneurs), l’instrument baptisé biniou braz (grand biniou), va petit à petit détrôner le biniou bihan, ou biniou koz (petit biniou ou vieux biniou) qui, jusqu’à présent, était utilisé en couple avec la bombarde, pour donner naissance au premier bagad.

Toutefois, on peut affirmer que la pratique de l’instrument en tant que soliste, avec un répertoire entièrement breton, reste très minoritaire, la plupart des sonneurs étant attirés par les musiques écossaises et irlandaises, plus spectaculaires en terme de virtuosité technique, que la musique bretonne, toute en finesse et en subtilité.